eAPIS

Le logiciel semble complexe et intimidant, et a créé l’opportunité pour des agences alternatives de vendre aux pilotes un service de remplissage de formulaire. Mais après avoir eu recours aux services d’un instructeur chez Devenir Pilote, et vu, et exécuté chaque étape du processus pour traverser la frontière de part et d’autre, j’ai vu que dorénavent il sera possible de tout faire moi même.

Pour commencer, voici l’adresse de l’inscription au programme.
https://eapis.cbp.dhs.gov/

De là, la première fois, il faut, tout d’abord accepter les termes et conditions en cliquant « I Agree » (Ça arrive assez souvent), puis s’inscrire (en Anglais Enroll). Après avoir choisi un mot de passe contenant un nombre déterminé de caractères numériques et alphabétiques, et rempli tous les renseignements personnels requis, on recevra un courriel contenant notre identité eAPIS.

Eh voilà on peut maintenant commencer à préparer son manifeste. Un vol de Saint-Jean à Burlington (VT) a pris 34 minutes. C’est un saut de crapaud. Sa préparation demande un peu plus de temps. Voici les options telles qu’elles se présentent à nous sur le site eAPIS.

·    Update or Create Crew and Pilot Information
·    Create a new « Notice of Departure » and traveler manifest
·    Create a new « Notice of Arrival » and traveler manifest
·    View or Submit from recently submitted manifests
·    View or Submit from saved manifests

Crew and Pilot information, c’est la liste de l’équipage.
« Notice of Departure » c’est le manifeste pour partir des États-Unis, donc dans notre cas, pour revenir au Canada.
« Notice of Arrival » c’est le premier document que nous soumettrons au bureau des Douanes, il décrit l’équipage et les passagers, ainsi que l’appareil utilisé, le numéro de son autocollant qu’il faut d’abord se procurer, l’aéroport d’où il partira du Canada et celui où il arrivera aux États-Unis. Le formulaire demande aussi une adresse physique où on pourra nous rejoindre lorsqu’on sera aux États-Unis. Si notre visite est simplement un atterrissage à Burlington, pour ensuite manger un lunch au « Pour House » en bas de la côte près de l’aéroport, on peut inscrire l’adresse du F.B.O. (fixed base operator), c’est à dire le fournisseur d’essence et de services aux aviateurs, de l’aéroport.

Heritage Aviation, 228 Aviation Ave, South Burlington, VT 05403.

KBTV

Une fois qu’on a déjà soumis une fois le formulaire, il devient relativement simple d’utliser les options subséquentes:
Vérifier ou soumettre à partir d’un manifeste soumis récemment (30 jours)… ou encore
Vérifier ou soumettre à partir d’un manifeste sauvegardé sur le site eAPIS. Dans mon cas, j’ai enregistré mes manifestes pour aller et revenir de Oshkosh. À l’avenir je n’aurai qu’à modifier les informations qui seront pertinentes pour ce vol.

Faire imprimer le manifeste est une bonne idée. On ne sait jamais ce que l’informatique peut faire. Surtout prendre en note le numéro de confirmation. Il nous est retourné par courriel.

Contacter les douanes au téléphone, spécifier précisément notre heure d’arrivée, rester bien assis dans l’avion sans ouvrir la porte en attendant les douaniers pourrait faire l’objet d’un autre article. Je me contenterai d’affirmer que la rencontre a été bien amicale, et qu’une fois cette formalité passée, visiter les USA en avion et d’y rencontrer des aviateurs est une expérience vraiment sensationnelle.

-Alain Pepin, 8 août 2014

Article écrit par