Produits PESA

Dans le cours de pilotage, on nous enseigne comment obtenir Météo et NOTAM à partir du site de Nav Canada.

Cependant on s’aperçoit bien vite qu’il y a plusieurs autres options sur la page principale. Cette semaine j’explore l’onglet PESA.

Sous l’acronyme PESA (Prévisions météorologiques Enroute Supplémentaires Automatisées), vous pouvez visionner les prévisions de givrage, de turbulence et de nébulosité. Ce qu’il y a d’intéressant, c’est que l’on visualise plus facilement les données grâce aux animations.

En cliquant sur PESA, on arrive sur une page qui demande au minimum quel sera le point de départ et le point d’arrivée du vol prévu. Par exemple, Départ CYJN (Saint-Jean), arrivée CYND (Ottawa/Gatineau). Altitude 6000 pieds. 17 mai 2014 à 11h00 (15h00 Zulu)

On pourrait de plus choisir des points en route et un aéroport de dégagement dans le cas d’un vol IFR.

Ensuite, on peut choisir de consulter une variété de produits concernant la météo, les NOTAM, le temps présent et le temps prévu.

Voici donc où ça devient interessant. Il s’agit d’une série de cartes et d’animations qui illustrent graphiquement ce à quoi on peut s’attendre sur notre route à l’heure choisie.

Chaque élément comporte un ou deux graphiques. Lorsqu’il y en a deux, celui du haut représente une coupe verticale de l’atmosphère en entier directement au dessus du trajet prévu. Le point de départ est à gauche, la destination est à droite. Une ligne magenta représente l’altitude choisie, et une série de flèches montre la direction. Le graphique du bas représente le phénomène météorologique au niveau de vol choisi superposé à une carte. Chaque élément peut être choisi individuellement, ou simplement en sélectionnant « Tous les produits PESA« .

La quatrième option: Vent de face ou de dos en route, pourrait éclairer le pilote sur le choix de son altitude. En effet, lors d’un voyage récent à Toronto, en consultant cette carte, j’ai vu que je pourrais bénéficier d’un vent de dos à l’aller ainsi qu’au retour, simplement en choisissant l’aller à une altitude plus élevée qu’au retour. Dans l’exemple présent, cependant, seul un avion pressurisé avec un méchant taux de montée pourrait le faire.

Vent de face et vent de dos
Vent de face et vent de dos

Je vous laisse donc explorer cette option moins connue des services de NavCanada.

-Alain Pepin, 10 octobre 2014

Article écrit par