Professionnel, Instructeur
Pilote de ligne

graph-pilote-de-ligne

Professionnel | Instructeur | Pilote de ligne

Licence de pilote professionnel

La formation s’effectue sur Cessna 152 ou 172. Elle peut être commencée tout de suite après la formation de pilote privé. Des crédits d’impôts sont disponibles pour ceux qui désirent en faire une carrière – informez-vous.

A noter : un candidat pilote qui se trouve être daltonien, peut accéder à la licence de pilote professionnel mais de jour seulement.

La formation pilote profesionnel peut être aussi considérée comme une formation de perfectionnement, pour un pilote privé qui souhaite avoir une plus grande autonomie en rehaussant son niveau de compétence et de sécurité.

La formation comprends:

  • Un minimum de 80 heures de formation théorique
  • Un examen de 100 questions à Transports Canada, dont la note de passage est 60% (l’examen doit être réussi avant le test en vol)
  • 65 heures de formation pratique, comprenant 35 heures en double commande dont 20 heures sont en vol aux instruments
  • Un pré-test en vol sous la supervision de l’école
  • Un test en vol sous la supervision de Transports Canada
  • Une navigation de 300 Miles Nautiques (calculés à vol d’oiseau) avec deux atterrissages en cours de route
  • Totaliser 200 heures de vol, dont 100 heures en tant que commandant de bord

Possibilités d’emplois

  • Photographie aérienne
  • Remorquage de banderoles publicitaires
  • Surveillance routière
  • Largage de parachutistes
  • Vols touristiques
  • Taxi aérien monomoteur de jour
  • Cargo monomoteur et multimoteurs
  • Surveillance des feux de forêts (avec l’annotation IFR monomoteur)
  • Pilote de brousse (avec l’annotation hydravion)
  • Instructeur de vol (avec l’annotation instructeur)

Annotation d’instructeur de vol

Devenir instructeur, c’est avant tout désirer communiquer sa passion du vol. Cela demande des aptitudes en matière de communication mais tout s’apprend si vous êtes convaincu de faire le bon choix. Il existe quatre classes d’instructeurs dont voici les privilèges :

  • Classe 4: C’est l’instructeur débutant, sous la supervision d’un instructeur de classe 2 ou 1. Il apprend le métier avec les conseils avisés de son superviseur.
  • Classe 3: L’instructeur devient autonome car la supervision n’est plus obligatoire sauf lorsque l’instructeur évolue au sein d’une école chez laquelle travaille plus d’un instructeur de vol.
  • Classe 2: L’instructeur peut devenir chef instructeur et superviser les autres instructeurs et plus particulièrement les instructeurs de classes 4.
  • Classe 1: L’instructeur de classe 1 a le privilège de former des instructeurs de vol.

Exigences

  • Avoir la licence de pilote professionnel valide
  • Suivre un cours théorique basé sur la pédagogie et l’approfondissement des connaissances générales aéronautiques, minimum ?? h
  • Un examen théorique AIRAF de 100 questions, note de passage 70 %
  • 30 h de formation en vol avec un instructeur classe 1, basées sur les techniques de vol et la pédagogie
  • Un test en vol avec un inspecteur de Transports Canada

Licence de pilote de ligne

Devenir pilote de ligne demande de l’expérience (heures de vol), des connaissances (examens théoriques) et bien entendu du temps.  L’expérience peut être acquise de différentes façons. Premièrement en école, puis en travail aérien ou en instruction ou encore en copilote. La théorie demande beaucoup de travail personnel et nous pouvons vous aider grâce à des cours théoriques accompagnés d’examens d’évaluation.

Exigences

  • Deux examens théoriques le SAMRA (MTO, Aides-Radio, Préparation du vol) et SARON (Nav, Droit Aérien, Exploitation), note de passage 70%.
  • 1500 h de vol total dont 250 h de vol en commandant de bord incluant 100 h en vol de nuit et 100h en navigation
  • Avoir une qualification IFR valide sur multimoteur dont 75 h en IFR
  • Les énoncés ci-dessus ne tiennent pas compte de l’expérience en tant que commandant de bord sous surveillance, des heures de vol effectuées en planeur ou en ultra léger mais des modalités sont prévues à cet égard dans la réglementation, en fait chaque cas est à analyser afin de déterminer les minimum requis.

    Possibilités

    Après avoir complété la formation pilote professionnel, multi-moteur et IFR voici trois options possibles pour acquérir l’expérience nécessaire :

  • Devenir instructeur de vol, ce qui permet d’augmenter ses heures de vol, son expérience et ses connaissances tout en travaillant sur monomoteur et multimoteur
  • Passer l’examen IATRA à partir de 250 h de vol comme commandant de bord et postuler comme co-pilote (difficile avec 350 h de vol)
  • Faire du travail aérien tel que, photo, largage, banderole publicitaire, patrouille de feu et autres
  • L’option la plus utilisée est évidemment de devenir « instructeur de vol » car elle donne plus d’expérience, de confiance en soi et l’aptitude à travailler avec différentes personnes de différentes sensibilités et compétences.    Un instructeur de vol, de part ses fonctions, ne craint pas de laisser piloter une autre personne, il a la capacité d’analyser, de décortiquer et d’expliquer les choses, les événements, ce qui le rend attrayant pour certaines compagnies.

    Article écrit par