Un permis de pilote à 68 ans…….!

02-Suzanne et Raymond

Pourquoi? la réponse devrait tout simplement se lire…pourquoi pas!   Mais dans mon cas, la réponse se trouve dans la lettre ouverte que j’ai présentée et publiée dans « L’Info qui plane » par Jacques tardif suite à l’obtention de mon permis de pilote de loisir le 17 mai 2012. En résumé, c’était un vieux rêve que j’ai mijoté durant plus de 60 ans…..

Inquiétudes? tant et aussi longtemps que l’obtention de mon permis de pilote demeurait un rêve, je me sentais en sécurité, je me disais un jour….. j’étais constamment aux commandes de tous les avions,  passé, présent et futur et je rêvais…… mais, le fait d’entreprendre les études pour l’obtention de mon permis de pilote à l’âge de 67 ans me plaçait dans une situation de non- retour…. je faillis et mon rêve est chose du passé….. plus de rêve..

Facile? oui, je le crois.  Je me suis présenté aux études devant mes confrères et instructeurs avec la même passion qui m’avait permis  de garder ce rêve intact durant toutes ces années. L’étude était devenue un jeu, un plaisir.

Échecs? certainement, il y en a eu plusieurs, pas des échecs pour mettre un terme à cette merveilleuse aventure mais disons que l’ont pourrait les qualifier de désappointements…

Truc? moi, je visualise tout…..les documents, en plus de les lire, je les transcris.. les nuages, je les dessine……. les instruments de vol, je les photographie et en fais un montage…             le P-STAR, j’en avais une copie dans mon ordinateur bien sur, mais aussi dans l’auto de Suzanne ( mon épouse ), mon camion et aussi dans mon coffre à pêche….oh, il vous faut des alliés et vos petits enfants sont parfaits dans ce rôle… vous voyez… le P-Star… une question, une réponse. En plus, ils deviennent une source d’inspiration car vous ne voulez pas les désappointer n’est-ce pas…

Je crois sincèrement que l’obtention d’un permis de pilote de loisir ou une licence de pilote privé est quelque chose de vraiment extraordinaire. Elle vous projette dans une toute autre dimension. Qui ne se rappelle pas de son premier solo, l’examen écrit et le test en vol… Je souhaite cette expérience à tous et particulièrement à ceux d’un certain âge…..d’un âge certain….à ceux qui ont un rêve…. le plaisir de l’aboutissement est quintuplé…. J’ai obtenu mon permis de pilote de loisir à l’âge de 68 ans et Suzanne jure que je n’ai pas vieilli depuis. Serais-ce la clé de la Vie Éterne….?

Raymond Perreault,  pilote

Note: A mon avis, le choix de l’école de pilotage est crucial. La location, les services offerts ainsi que l’expérience des instructeurs sont des items à considérer sérieusement. L’École  de pilotage DEVENIR PILOTE à l’aéroport de St-Jean sur le Richelieu est tout indiquée. Voir leur site web ou mieux, rendez-leur une visite… ils prennent un soin jaloux des petits vieux…

J’avais posé quelques questions à Raymond et il a pris l’initiative d’écrire cette lettre que je reproduis intégralement. J’espère avoir d’autres impressions de pilotes qui ont passé par cette école. Les cheminements, les points forts et les points à travailler sont différents pour tout le monde, et il y en a qui ont certainement trouvé des façons imaginatives pour passer au travers des épreuves. – Alain Pepin

Article écrit par