Dérive du vent sur E6B

Cette semaine, Steven Fournier étudie la navigation: La maîtrise du calculateur de vol. La roulette. Cette « roulette » en fait peut-être suer quelques uns, surtout en préparation d’un examen, mais une fois l’opération comprise, elle est bien efficace. Piles non requises, connection Wifi non plus.

E6B
Vitesse et direction du vent

Quelle que soit l’ordre dans laquelle l’information est présentée, il faut commencer par placer la direction et la vitesse du vent sur le calculateur. On place la direction du vent en haut du cercle, où c’est inscrit « True Index« , et on trace une ligne équivalente à la vitesse du vent au crayon à mine. Par exemple, pour illustrer un vent de 35 noeuds, on place le centre du cercle sur  la marque de 100 noeuds, et le bout de notre ligne sera à 135 noeuds. Cette ligne se déplacera lorsqu’on tourne le disque pour afficher en haut du cercle… encore vis à vis le « True Index« , la route vraie qu’on prévoit suivre.

E6B
La route vraie versus la dérive du vent

Aujourd’hui, on part de Saint-Hubert… on s’en va à Joliette. Ça donne 355° vrai. Connaissant notre vitesse vraie de 130 noeuds (Ce n’est pas un Cessna 152), ce vent, consulté sur le site de Nav Canada, nous fait dévier de 13° vers la droite. Ça nous donne donc un cap vrai de… 355 + 13 = 368°. Oui lorsqu’on dépasse 360° on revient à zéro. Le nez de l’avion pointera donc à 008°.

Ce que Steven m’a montré, c’est la possibilité d’utiliser l’échelle à l’extérieur du cercle rotatif pour calculer notre dérive sans faire d’opération mathématique. On peut être distrait et manquer une opération mathématique dans un moment de stress, mais de lire 13° à droite de notre route vraie et de lire le résultat vis-à-vis, sur le cercle rotatif, c’est infaillible. Merci Steven.

-Alain Pepin. 28 mars 2014.

E6B
Le calcul du cap vrai

Article écrit par